F.C Amollois : site officiel du club de foot de AMOU - footeo

PSG : le clan Ben Arfa charge Nasser Al-Khelaïfi

5 septembre 2017 - 07:15

   

Le Paris Saint-Germain ne compte plus du tout sur Hatem Ben Arfa et a décidé de lui montrer. Au micro de RMC, l'avocat du joueur est venu s'exprimer sur la situation délicate de son joueur.



Ben Arfa est toujours au PSGBen Arfa est toujours au PSG©Maxppp

« Comme prévu ...Me quedo ! (Je reste) », a indiqué Hatem Ben Arfa tout sourire sur son compte Instagram officiel le 31 août en toute fin de mercato. Un message qui marque clairement l’intention du joueur de rester dans la capitale française. Ce, malgré le souhait affiché des pensionnaires du Parc des Princes de se séparer de l’international tricolore. Pourtant, le club présidé par Nasser Al-Khelaïfi a tout tenté pour se débarrasser d’un élément recruté l’été dernier après une saison étincelante à Nice. Mais le clan Ben Arfa a tenu bon.

Fin juillet, Michel Ouazine, le représentant du joueur, nous avait confié : « On a eu une réunion une fois avec Antero Henrique. Il nous a dit qu’Hatem pouvait partir, qu’il était libre. Henrique a cru que ça allait passer comme une lettre à la poste. Il m’a dit : "demain je vais parler à Hatem, il comprendra". Mais il ne lui a finalement rien dit... On est ouvert à toute négociation. Hatem ne partira pas comme ça. Il y a un règlement. Hatem demande à ce que son contrat soit respecté. S’ils ne veulent plus d’Hatem, ils payent la dernière année de contrat ou ils proposent au moins quelque chose ». Fenerbahçe comme Nice étaient intéressés. Mais HBA est finalement resté.

Le PSG pousse HBA vers la sortie

Si le mercato est terminé, le bras de fer continue entre les deux parties. Ce lundi en milieu d’après-midi, L’Équipe a annoncé quel’ancien joueur de l’Olympique Lyonnais et de l’Olympique de Marseille a été envoyé avec l’équipe réserve du PSG. Quelques minutes plus tard, l’UEFA a dévoilé la liste des joueurs retenus par Unai Emery pour disputer la Ligue des Champions. HBA n’en fait pas partie. La situation paraît donc tendue pour le joueur de 30 ans qui fait preuve de calme et de patience. Invité par RMC, son avocat, Maître Jean-Jacques Bertrand, a fait le point sur ce dossier. Il a expliqué que le PSG est revenu vers eux seulement le 31 août pour régler son cas.

« Il n’y a aucun contact pour le moment que celui qu’il a pu y avoir furtivement le 31 août dernier. Mais je rappelle simplement que réglementairement, Hatem peut encore être un joker dans un club français, comme Nice. Il a encore la possibilité si on s’assoit pour négocier tranquillement et savoir quel pas l’un peut faire vers l’autre. Hatem a simplement dit : "Moi, j’ai un contrat". Il a le droit de dire ça. Ensuite, le contrat que l’on a par rapport aux prétentions qu’on peut avoir on peut toujours en discuter. En face, on a dit on fait comme si tu n’avais pas de contrat, tu pars, tu n’as rien et on ne demande rien. On ne fait pas les choses de cette manière là. C’est tout ce que nous disons, c’est tout ce que nous pensons ».

Le clan Ben Arfa réplique

La situation perdure et n’arrange aucune des parties. Des parties qui ne sont pas forcément en bons termes puisque les relations avec le président Nasser Al-Khelaïfi seraient plus que tendues. « On voudrait poser la question au président, à l’entraîneur voire au directeur sportif. On n’a aucune indication. Hatem a demandé, depuis le début de la saison dernière. Est-ce que vous trouvez normal qu’un joueur n’ait jamais pu avoir quelques échanges corrects et courtois avec son président ? Il n’a jamais eu l’occasion de le rencontrer depuis qu’il a signé son contrat avec le Paris Saint-Germain, malgré de nombreuses demandes. Il y a donc un dialogue de sourds », a confié son avocat.

Un départ semble l’issue la plus raisonnable, même si le joueur est dans son bon droit et fait preuve d’une bonne attitude comme l’explique son avocat. « C’est un garçon qui a acquis une maturité incroyable. Tous ceux qui le côtoient aujourd’hui savent qu’il a complètement changé, que c’est un garçon adorable et qu’il se plie à toutes les disciplines qu’on lui demande. S’il y a des choses qui ne vont pas sur le plan sportif, dans le système de jeu de l’entraîneur, ou l’image que voulait lui donner son président, on en parle. Ça me paraît normal qu’il y ait des échanges. Hatem a joué à tous les postes où lui on a demandé de jouer la saison dernière, qui n’étaient pas le sien. Il s’est vraiment plié à tout. Mais on ne lui a jamais parlé ».Sans broncher, HBA va donc évoluer avec l’équipe réserve. « Hatem sera peut-être le Neymar de la CFA », conclut son avocat. Espérons pour le gaucher qu’il puisse trouver une issue positive à cette situation.

Commentaires

AGENDA DE LA SEMAINE AU FC AMOLLOIS